© CIAP

Couvent des Carmes

entre nature et musique
Une parenthèse de sérénité, dans les couloirs du temps.

Un peu d'histoire

À l’arrière du bâtiment, franchissez le portail dressé entre deux colonnes. Le cloitre vous révèle un jardin aménagé, au cœur duquel s’épanouissent les teintes et parfums d’arbres fruitiers, de plantes potagères, d’herbes médicinales, de condiments et de fleurs aux essences variées…

Découvrir le jardin de Simples

Flânez sous les galeries voutées sur croisées d’ogives, qui enveloppent gracieusement les pourtours du jardin. Laissez-vous transporter dans les méandres du passé, à la lecture des maximes religieuses inscrites sur les murs. De précieux vestiges, du temps où les sœurs de Notre-Dame-de-Charité-du-Refuge avaient fondé ici, un établissement pour jeunes filles (1841).

Le saviez-vous ?

Au cours du XIIIe siècle, Montauban est ceinturée d’un réseau de couvents qui gagnent la cité nouvelle, alors en pleine expansion.

En 1280, les Carmes bâtissent un premier couvent à la confluence du Tarn et du Tescou. Détruit par les protestants au XVIe siècle, le couvent est reconstruit et achevé en 1717. L’entrée principale est située à l’angle de l’impasse des Carmes et de la Grand-Rue Sapiac.