© Ville de Montauban

Les balades

à la rencontre du street art
Montauban, véritable musée à ciel ouvert, est une expérience à ne pas manquer pour tous les amateurs de street art !

100Taur et ses peintures murales

Nous vous conseillons de débuter votre parcours artistique en centre-ville par la découverte d’un artiste local aux œuvres atypiques.

Vous serez stupéfaits par ces gigantesques représentations des chimères inspirées de la nature et de la mythologie.

C’est rue Porte du Moustier que se trouve la première fresque monumentale réalisée par l’artiste 100Taur.

Depuis le plasticien à l’identité bien affirmée a livré trois autres peintures murales inspirées d’œuvres d’Ingres : le Songe d’Ossian, Roger délivrant Angélique et Œdipe et le Sphinx.

Vous voulez vous surprendre, allez les découvrir sans plus attendre !

En savoir plus

Invaders

et ses Space Invaders

Saviez-vous qu’Invader à laisser des traces à Montauban Lors de son passage ? Partez à la chasse des Space Invaders !

Démarrez cette chasse par « la Source de l’invasion » au pied du musée Ingres Bourdelle, rue du Tescou. Cette œuvre rend hommage à l’artiste de renom de la cité : Ingres. De là, partez à la recherche de dix autres petits personnages qui sauront vous surprendre à condition d’être bien observateurs…

Bon à savoir

Une carte indiquant l’emplacement des Space Invaders est à retirer gratuitement à l’accueil de l’office de tourisme.

La sculpture en ville

toute une histoire

Vous croiserez forcément les sculptures d’un autre enfant du « pays » : les sculptures d’Antoine Bourdelle. Pas à pas, vous pourrez admirer au total dix oeuvres en bronze : Sapho qui vous joue la mélodie, Pénélope qui attend son Ulysse ou encore l’énigmatique Dernier Centaure.

Les artistes d’hier inspirent les artistes d’aujourd’hui, le long des allées dévoilées.

Au départ de l’Esplanade des Fontaines, découvrez Cléopâtre de Flavio de Faveri, puis remontez vers la vague en hommage à Camille Claudel. Un peu plus loin,  au kiosque, admirez les monumentales flèches qui semblent avoir été tirées par l’Héraclès sortant de terre installé un peu plus loin, sur le belvédère surplombant le jardin des Plantes.