Voir les photos (6)

Sculptures en ville

Patrimoine à Montauban
  • Montauban, véritable exposition sur l’art de l’espace et de la matière.
    Une trentaine d’œuvres sont disséminées dans la ville.
    Marc Dautry, Flavio de Faveri, Jean Suzanne ou Jean-Louis Tripp, rejoints par Patrick Bertaud, Corinne Chauvet livrent aussi leurs créations qu’elles soient de bronze, de métal ou de pierre pour ne jamais laisser indifférent.


    Jean-Louis Tripp (1958), est né à Montauban. Deux de ses sculptures "Média Man" (béton et éclats de laiton1991) et "Christian Titan" (fer, 1994)...

    Montauban, véritable exposition sur l’art de l’espace et de la matière.
    Une trentaine d’œuvres sont disséminées dans la ville.
    Marc Dautry, Flavio de Faveri, Jean Suzanne ou Jean-Louis Tripp, rejoints par Patrick Bertaud, Corinne Chauvet livrent aussi leurs créations qu’elles soient de bronze, de métal ou de pierre pour ne jamais laisser indifférent.


    Jean-Louis Tripp (1958), est né à Montauban. Deux de ses sculptures "Média Man" (béton et éclats de laiton1991) et "Christian Titan" (fer, 1994) dédiée à son fils trônent dans la ville.
    Artiste aux multiples talents, il est à la fois dessinateur, scénariste, peintre, sculpteur.

    Flavio de Faveri (1930), découvre très tôt sa vocation de sculpteur dans l'atelier de son père menuisier ébéniste. Après ses études à l’École des Beaux-Arts de Toulouse, il revient vivre à Montauban. Son œuvre est souvent symbolisée par des figures de jeunes filles au rythme très architecturé, aux proportions harmonieuses. Les sculptures "L'Aurore" (bronze, 1990), "Adolphe Poult" (bronze, 1967), "Monument aux morts d'Afrique du Nord" (bronze, 1998) montrent les traits puissants qui caractérisent les personnages de Flavio de Faveri. Une nouvelle sculpture de Flavio de Faveri est apparue place Prax Paris : Cléopâtre. Cette œuvre est un hommage à Cléopâtre Sévastos, seconde épouse et muse d'Antoine Bourdelle. Cette sculpture est un hymne à la beauté de la femme et à sa force.

    Jean Suzanne (1938), fasciné par la violence du monde, il regarde et observe les traces laissées par le chaos, celui de la guerre comme celui des éléments naturels qui inspirent toute son œuvre. Il a réalisé une importante série de "Météores" qu'il définit comme des "corps célestes à la dérive ou bien témoins parcellaires de collisions galactiques" dont cette sculpture monumentale "Météore" (acier inoxydable, 1988) est l'aboutissement.

    Marc Dautry
    (1930-2008), né à Nîmes, ce sculpteur s'est établi et travaille dans la région montalbanaise. Il collabore à l'illustration de nombreux ouvrages d'art et réalise plusieurs médailles.
    "Liberté" (bronze, 1989) ou encore "L'espoir enchaîné" (pierre, 1958) sont deux de ses œuvres érigées dans la ville.
    Patrick Berthaud (1968), est un sculpteur français né à Chambéry. Il travaille principalement le bronze, les résines, la pierre et les terres cuites.Avec "La vague" (bronze, 2019), sculpture installée à l’angle de la rue Bessières, le sculpteur représente Camille Claudel, que Bourdelle a côtoyée au sein de l’atelier de sculpture d’Auguste Rodin et à qui il a consacré un poème en 1926. Camille Claudel apparait là dans un point d’équilibre, entre la chute et l’ascension, métaphore du destin dramatique de cette artiste passionnée.

    Corinne Chauvet (1973), travaille et vit à Albi. Son exploration artistique puise dans l’émotion, la douceur humaine et le fou rire. Le travail de la terre contribue à la sensation de vie et d’énergie que l’artiste capte comme des instantanés photographiques.L'artiste a réalisé une sculpture monumentale contemporaine en hommage à Antoine Bourdelle, "L’Héraclès archer" (résine et poudre de pierre, 2019).
    Installé devant le belvédère du Jardin des Plantes, Héraclès archer surgit de terre, tel un colosse antique, pour un hommage au maître montalbanais. La sculptrice a ici utilisé les technologies les plus modernes pour obtenir une réplique exacte de l’œuvre, dans des dimensions deux fois plus grandes que l’originale.

    Emilie Prouchet-Dalla Costa (1984), jeune artiste sculpteur, vit et travaille près de Toulouse. Elle oriente sa pratique vers la sculpture monumentale in situ afin d’ouvrir un dialogue entre art et environnement. Très influencée par les rites et coutumes archaïques, elle construit un univers entre force et fragilité où l acier corten se mêle au verre soufflé. De manière implicite, son œuvre met en évidence des références , scientifiques ,archéologiques ou médicales.
    "Les Flèches d’Héraclès", fichées dans le sol à l’entrée du jardin des Plantes, ces impressionnantes flèches de 4,50 mètres de hauteur en acier corten semblent avoir été décochées par l’illustre Héraklès archer de Bourdelle, dont le plâtre est conservé et exposé au Musée Ingres Bourdelle. Les fissures au sol rappellent la violence du jet et la puissance de l’effort produit par le héros mythologique pour vaincre les oiseaux monstrueux du lac de Stymphale. Epilogue de la sixième épreuve imposée à Hercule, ces flèches monumentales projettent un peu d’antique dans notre contemporain pour constituer un nouveau repère dans ce nouvel espace urbain des allées réaménagées.
    Une précision sur l’œuvre originelle de Bourdelle
    Œuvre originelle Héraklès archer réalisée en 1909
    Le plâtre original resta longtemps dans l'atelier du sculpteur et ne fut remis à Montauban, ville natale de l'artiste, qu'en 1953 par sa veuve Cléopâtre Bourdelle. Depuis il est exposé au MIB.