Église Saint-Orens de Villebourbon

Site et monument historiques ,  Gothique à Montauban

Église Saint-Orens de Villebourbon à Montauban©MontaubanTourisme
Église Saint-Orens de Villebourbon à Montauban©MontaubanTourisme
Église Saint-Orens de Villebourbon à Montauban©MontaubanTourisme
Église Saint-Orens de Villebourbon à Montauban©MontaubanTourisme
  • Les archives attestent qu'une église avait été édifiée sur la rive gauche du Tarn vers 1320. Quelques années plus tard, l'achèvement du pont reliant les deux rives devait entraîner l'essor de ce faubourg. Mais le vocable de Saint-Orens, évêque d'Auch au Ve siècle, laisse supposer une fondation beaucoup plus ancienne, antérieure sans doute à celle de Montauban (1144).Plusieurs églises se sont succédé depuis. L'une d'elles a été emportée par le débordement du Tarn du 26 juillet 1652, peu après sa construction.
    L'édifice actuel, inauguré en 1891, est (à l'exception du clocher) l’œuvre de l'architecte diocésain Léopold Gardelle. Il s'est inspiré étroitement, ici, du premier art gothique, celui du XIIIe siècle, sans tomber dans le pastiche. On ne peut qu'apprécier l'ampleur de ce bâtiment de brique, long de 75 m, et l'équilibre de ses volumes architecturaux.
    Il résista à l'inondation de 1930 qui détruisit en partie ce quartier de Villebourbon. Paradoxalement, la catastrophe permit l'achèvement de l'église : grâce à la générosité de la Mairie de Paris envers la ville sinistrée, le clocher put enfin être construit par l'architecte Germain Olivier.
    Avec ses 65 m de hauteur, il passe pour le plus élevé du département.
    L'église abrite un ensemble de vitraux exceptionnel, de style art déco, dus au maître verrier André Rapp. Avec le vitrail placé au-dessus du portail principal, Rapp célèbre le sacrifice du jeune industriel montalbanais Adolphe Poult, lors de l'inondation catastrophique du 2 au 4 mars 1930. Sportif accompli, il réussit, sur son frêle canoë, à sauver de la noyade des centaines de personnes. Il finit lui-même par se noyer, à bout de force, après une journée et une nuit de combat.Son nom a été donné au quai du Tarn situé à proximité de l'aglise.