Cycles de conférences

Conférence à Montauban

Gratuit
07.03.20 cycle de conferences.jpg
  • Dans le cadre des Journées Olympe de Gouges.
    Dans l'auditorium de l'Ancien Collège, trois conférence sur la thématique du corps.
    Entrée libre et gratuite.

    14h - Introduction et modération
    Proposée par Evelyne Morin Rotureau et Geneviève André-Acquier
    XVIIIe siècle : philosophes et médecins inventent la « nature féminine »

    14h15 - Le corps au naturel
    Par Élise Thiébaut, journaliste et autrice d’essais, de nouvelles ou de chroniques sur son blog de Médiapart. Elle a récemment publié Ceci est mon sang (La Découverte, 2017), Les règles… quelle aventure (illustré par Mirion Malle - la ville brûle, 2017), et Nos Ancêtres les Gauloises, une autobiographie de la France (La Découverte, 2019). Quoi de plus naturel que les règles ? Quoi de plus artificiel qu’un tabou ? L’essor de l’écoféminisme fait apparaître une nouvelle façon de voir, vivre et habiter le corps féminin, entre progrès technique (PMA, GPA, hormones et transidentité) et retour à un naturel fantasmé ou réinventé.

    15h : Le corps magnifié
    Par Frédéric Maget, président de la Société des amis de Colette et directeur de la maison de Colette. Il a consacré à l’auteure de Chéri et de La Maison de Claudine de nombreux articles et ouvrages parmi lesquels Les 7 vies de Colette (Flammarion), Une parisienne dans la Grande Guerre (L’Herne), Le Second métier de l’écrivain (L’Herne), Lettres à Missy (avec S. Bordji, Flammarion), Colette journaliste (avec G. Bonal, Seuil), etc. Il préside également l’association Les Amis de Christine de Rivoyre et dirige le Festival international des écrits de femmes. À l’épreuve de la scène, Colette a conquis une nouvelle manière d’être, d’exister, et sans doute de créer. Exposé, mis en scène, assumé, libéré des contraintes imposées par la morale, l’éducation, par un mari ou une mère, le corps fut pour elle un instrument de révolte, de subversion et d’émancipation.

    15h45 : Le corps martyrisé
    Par Maître Hamuli Rety, avocat international, Président des avocats du Tribunal Pénal International pour le Rwanda chargé de juger les auteurs des crimes graves dont le génocide. En République Démocratique du Congo, 20 années durant, les femmes ont été violées pour dissuader toute forme de résistance des populations, en vue de faciliter la conquête du pouvoir et des territoires. Cependant le jugement des bourreaux n’est ni souhaité, ni plébiscité par la Communauté Internationale. Si des jugements ont été rendus à Nuremberg, à la Haye pour l’ex-Yougoslavie, l’Irak, le Liban, au Cambodge, en Sierra Leone et à Arusha pour le génocide du Rwanda, comment expliquer la pesanteur et la chape de plomb sur les crimes qui perdurent depuis 20 ans en République Démocratique du Congo ? Cherchez l’erreur.
  • Tarifs
  • Gratuit
Horaires
Horaires
  • Le 7 mars 2020 de 14:00 jusqu'à 17:00